Archives par mot-clé : Elsa

[Work in progress] Dessins : La Reine des Neiges et Jack Frost : Jelsa

Suite à une commande, j’ai réalisé deux dessins inspirés des dessins animés La Reine des Neiges (Frozen) de Disney et Les Cinq Légendes (Rise of the Guardians) de Dreamworks. L’un représente Elsa, la dite “reine des neiges” (son histoire serait inspirée du conte d’Andersen du même nom, mais… en dehors du titre, je cherche encore le rapport entre les deux histoires) et l’autre Jack Frost, personnage originellement tiré du folklore anglo-saxon, considéré comme une allégorie de l’hiver.

Le couple que l’on m’a demandé de représenter n’en est pas vraiment un car les deux personnages viennent de dessins animés différents. Mais depuis la sortie de la Reine des Neiges en 2013 (soit un an après la sortie des Cinq Légendes) les “fanarts” (néologisme formé des mots “fan” et “art”, c’est-à-dire les créations imaginées par les fans à partir d’une oeuvre qu’ils admirent) ne cessent d’imaginer Elsa et Jack Frost réunis en une seule et même histoire.
Les deux personnages possédant tous deux des pouvoirs en lien avec la neige, la glace, le froid, rien de bien étonnant. D’autant plus que Disney et Dreamworks n’ont pas offert de “happy end” amoureux à ces deux personnages. Les fans s’en chargent donc à leur place. Sur le web, le couple a même son surnom : Jelsa, contraction de “Jack” et “Elsa”.

Bref, j’ai beaucoup travaillé, j’ai ajouté “ma patte” (je plaide coupable, les cheveux d’Elsa sont beaucoup plus longs que dans le dessin animé :D) et voici le résultat en quelques images :

Mise-à-jour : J’ai réalisé un deuxième fanart mettant en scène Elsa et Jack Frost. Cette fois-ci, vous pouvez les admirer en train de danser.


Découvrez tous les produits dérivés créés à partir de ces dessins ! Ils sont disponibles sur la boutique Etsy de Studinano : https://www.etsy.com/fr/shop/Studinano (Quantités limitées : les produits de notre boutique Etsy sont fabriqués à la main, en France, par moi-même. Certains produits sont uniques, d'autres disponibles en quantité très limitée.)
Découvrez tous les produits dérivés créés à partir de ces dessins ! Ils sont disponibles sur la boutique Etsy de Studinano : https://www.etsy.com/fr/shop/Studinano
(Quantités limitées : les produits de notre boutique Etsy sont fabriqués à la main, en France, par moi-même. Certains produits sont uniques, d’autres disponibles en quantité très limitée.)

Princesses et anoréxie ?

"Disney princesses go fashion" par http://sashiiko-anti.deviantart.com
“Disney princesses go fashion” par http://sashiiko-anti.deviantart.com

Voici une réinterprétation plutôt intéressante de différentes princesses de l’univers Disney réalisée par l’artiste Sashii-kami de DeviantArt (http://sashiiko-anti.deviantart.com).

Plongées dans le monde de la mode d’aujourd’hui, tout en conservant leur look originel, les princesses deviennent d’étranges pantins ultra-fins, des mannequins, dirions-nous plus facilement qui, à mon sens, en disent long sur les princesses que l’on montrera demain à nos petites filles.

Déjà les princesses Disney originelles étaient bourrées de stéréotypes : belles, gentilles, douces… juste assez intrépides pour partir à la recherche de leur Prince Charmant mais n’allons pas beaucoup plus loin. Dès les débuts du studio Disney, les princesses n’étaient déjà pas très épaisses : si Blanche Neige avait encore une silhouette à peu près humaine en 1937, la Belle au Bois Dormant est déjà beaucoup plus maigre en 1959… C’est surtout sa taille extrêmement fine qui choque. Et les nouvelles princesses (Merida du dessin animé Rebelle ou Elsa de la Reine des Neiges, par exemple) suivent clairement le même modèle.

Comparaison entre la silhouette de Blanche Neige (1937) et celle de La Belle au Bois Dormant (1959) par les studios Disney.
Comparaison entre la silhouette de Blanche Neige (1937) et celle de La Belle au Bois Dormant (1959) par les studios Disney.

La graphiste américaine Loryn Brantz s’est notamment “amusée” à redessiner la silhouette des véritables princesses Disney. Et, d’après elle, “la morphologie des princesses est nettement moins extrême, et pourtant elles sont tout aussi belles et magiques”.
La preuve en images :

Loryn Brantz - Ariel de La Petite Sirène (Disney)
Loryn Brantz – Ariel de La Petite Sirène (Disney)
Loryn Brantz - Belle de La Belle et la Bête (Disney)
Loryn Brantz – Belle de La Belle et la Bête (Disney)
Loryn Brantz - Aurore de La Belle au Bois Dormant (Disney)
Loryn Brantz – Aurore de La Belle au Bois Dormant (Disney)
Loryn Brantz - Pocahontas (Disney)
Loryn Brantz – Pocahontas (Disney)
Loryn Brantz - Jasmine de Aladdin (Disney)
Loryn Brantz – Jasmine de Aladdin (Disney)
Loryn Brantz - Elsa de La Reine des Neiges (Disney)
Loryn Brantz – Elsa de La Reine des Neiges (Disney)

Les poupées Barbie et les poupées aux looks (prétendument) gothiques Monster High suivent depuis un petit moment la pente dangereuse qui fait de la maigreur extrême un critère de beauté plus fort que tous les autres. Disons que les Barbie avaient au moins l’avantage d’avoir encore quelques formes… Aujourd’hui, le moindre atour féminin semble être supprimé au profit d’une silhouette filiforme, à la limite de l’androgénie.

Exemples de poupées Monster High.
Exemples de poupées Monster High.

Étrange évolution des poupées ; étrange évolution de la mode qui, il y a encore un siècle, faisait de la femme rondelette, voire clairement obèse, une référence absolue en matière de beauté fatale.
L’être humain et sa vision de la beauté est décidément bien extrémiste.