Archives par mot-clé : drawing

Inktober 2017 – Mes dessins

Cette année, pour la première fois, j’ai trouvé (pris ?) le temps de participer à l’Inktober ! Pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, ça n’est pas une grande nouvelle : vous le saviez déjà car j’ai posté régulièrement mes dessins sur Instagram, Twitter et Facebook. Pour les autres, voici mes 31 (un peu plus en fait ;D) dessins regroupés ici.

Inktober, c’est quoi ?

L’Inktober existe depuis 2009. C’est l’artiste américain Jake Parker qui l’a créé pour améliorer ses propres compétences de dessinateur, à la base. Et, de fil en aiguille, de plus en plus de gens ont décidé de participer.

L’Inktober n’est pas vraiment un concours. On ne gagne rien, on participe si on veut et on s’arrête si on le souhaite. On peut choisir de suivre les thèmes de l’année (disponibles sur la page officielle de l’Inktober ou sur les réseaux sociaux, et que je vous mets aussi ci-dessous) ou créer les siens si on veut travailler sur des thèmes particuliers, par exemple, ou augmenter la difficulté selon son niveau. On peut aussi choisir d’y aller en freestyle, selon l’inspiration du jour.

Normalement, le but est de dessiner à l’encre (d’où le « ink » qui signifie « encre »). Mais ça n’est pas toujours évident. Maintenant, les artistes viennent avec leurs propres techniques et leurs propres envies et c’est encore plus fun, je trouve. Ça permet de découvrir d’excellents artistes d’horizons divers, qui travaillent soit de manière traditionnelle (crayons, feutres, encre, peinture…) soit sur ordinateur. Pour ma part, j’ai opté le plus souvent pour un bon vieux crayon gris (crayon de bois ? Crayon à papier ? J’ai vu que, comme pour le pain au chocolat, les gens commencent à se battre sur la bonne façon de dire : donc POUR MOI ce sera crayon gris et petit pain, bordel).

Mon Inktober 2017 :

Thèmes "officiels" du Inktober 2017.
Thèmes « officiels » du Inktober 2017.

Halloween et Studinano

Sorcières, fantômes et autres citrouilles effrayantes : Halloween est une fête qui m’inspire. Retrouvez mes différentes créations sur ce thème sur cette page.

Cliquez pour agrandir une image.



Cliquez pour agrandir une image.

[Work in Progress] Dessin : La Fée Électricité

Informations

Titre : La Fée Électricité
Médium : Peinture acrylique sur papier Canson
Dimensions : 21 x 29,7 cm
Date : 2015


Ce dessin montre à quel point mes idées peuvent évoluer radicalement au cours de leur réalisation ! Du premier croquis à la réalisation finale, ce dessin a beaucoup changé. Il ne ressemble plus vraiment à ce qu’il était au tout départ : ce qui n’était qu’une idée lointaine s’est concrétisée au fur et à mesure du travail que j’ai réalisé. Et ça n’est pas pour me déplaire car je suis assez satisfaite du résultat que finalement j’ai obtenu (pour une fois).

Initialement, ma Fée Électricité avait un visage. Et elle n’avait d’ailleurs rien d’une « Fée Électricité » ! Mon but premier était de lui faire porter une sorte de scaphandre (elle devait, en tout cas, avoir la tête dans une sorte de bulle ou de bocal). Je visais donc plutôt un thème aquatique.
Thème que je n’ai d’ailleurs pas complètement abandonné : ma Fée semble avoir un poisson comme animal de compagnie et sa robe lui donne l’air de flotter. Et ce sont bien des bulles qui gravitent autour de ses étranges ailes.

Toutefois, avec sa tête d’ampoule, je ne me voyais pas la surnommer autrement ! Et je trouve, au final, que cela ne fait qu’accentuer son étrangeté.

Au final, j’ai choisi de la laisser sans visage. J’aurais effectivement pu réaliser ce qui était prévu au départ (c’est-à-dire, représenter ses cheveux semblant flotter autour de son visage, dissimulés en partie ou complètement sous cette masse informe). Mais une fois parvenue à ce point, j’ai décidé de m’arrêter là car le résultat me paraissait plus intéressant, plus mystérieux, plus surréaliste. Et puis, avec la multiplication des bulles autour de son casque, qui a la même forme, elle m’a donné l’air d’être une hydre : pas vraiment humaine, donc, et un peu monstrueuse dans son genre. Je l’ai donc laissée ainsi.


Voir mes autres dessins
Voir mes autres Works in Progress

Dessins : Fanarts

Les dessins présentés sur cette page sont classés du plus récent au plus ancien.

Cliquez pour agrandir une image.



Cliquez pour agrandir une image.

Jackie Coogan : du Kid à La Famille Addams !

A gauche : Jackie Coogan aux côtés de Charlie Chaplin pour The King (1921). A droite : Jackie Coogan sous le maquillage de l'Oncle Fétide dans la Famille Addams (série de 1963).
A gauche : Jackie Coogan aux côtés de Charlie Chaplin pour The Kid (1921).
A droite : Jackie Coogan sous le maquillage de l’Oncle Fétide dans la Famille Addams (série de 1964).
Le saviez-vous ?

Jackie Coogan. Ce nom ne vous dit peut-être rien pourtant vous connaissez tous la bouille adorable de l’enfant qui joua aux côtés de Charlie Chapin dans The Kid. Jackie Coogan avait alors à peine 7 ans. Mais saviez-vous que c’est le même Jackie Coogan qui, pas moins de 43 ans plus tard, interpréta le célèbre Oncle Fétide (Oncle Fester en anglais) dans la série télévisée La Famille Addams ? Méconnaissable, bien sûr, dans ce rôle, mais non moins talentueux dans son interprétation du célèbre étrange bonhomme chauve.

Les personnages inventés par le dessinateur Charles Addams à la fin des années 1930 pour le New Yorker ont inspiré deux séries télévisées, deux séries animées et deux films réalisés par Barry Sonnenfeld en 1992 et 1993. Ce sont souvent ces deux dernières adaptations qui sont les plus connues du grand public. Toutefois, il est clair que leur esthétique fut grandement inspirée par celle de la première série, avec Jackie Coogan. Et pas seulement par l’univers de Tim Burton, comme on le pense souvent.

On peut toutefois noter que dans ces deux films Jackie Coogan eut un successeur de choix puisque c’est Christopher Lloyd qui reprit le rôle de l’Oncle Fétide. Son nom ne vous dit rien ? Il s’agit du célèbre Dr Emmett Brown de Retour vers le Futur !

A gauche : Jackie Coogan sous le maquillage de l'Oncle Fétide dans la Famille Addams (série de 1963). A droite : Christopher Lloyd, qui reprit le rôle en 1991.
A gauche : Jackie Coogan sous le maquillage de l’Oncle Fétide dans la Famille Addams (série de 1964).
A droite : Christopher Lloyd, qui reprit le rôle en 1991 dans le film La Famille Addams.

Autre « enfant star » liée à cette histoire : la jeune Mercredi (Wednesday en anglais), interprétée par Christina Ricci dans le film de 1991, jouera également dans un autre film de l’univers Burtunien, Sleepy Hollow (1999) aux côtés de Johnny Depp. En 1991, elle n’a que 11 ans. Elle reprendra ce rôle dans le film de 1993. Elle a aujourd’hui de nombreux films et séries à son actif.

En haut : Dessin de Charles Addams, le dessinateur originel de la Famille Addams. En bas à gauche : Photographie des acteurs interprétant la famille dans la série de 1964. En bas à droite : Photographie des acteurs interprétant la famille dans le film de 1991.
En haut : Dessin de Charles Addams, le dessinateur originel de la Famille Addams.
En bas à gauche : Photographie des acteurs interprétant la famille dans la série de 1964.
En bas à droite : Photographie des acteurs interprétant la famille dans le film de 1991.